XXVIème CPRUP : Le Président Letchimy formule des propositions majeures

La XXVIème Conférence des Présidents des Régions Ultrapériphériques (CPRUP) s’est ouverte ce jour, jeudi 18 novembre à Ponta Delgada, Açores.

Les Présidents des 9 régions ultrapériphériques, Açores, Canaries, Guadeloupe, Guyane, Madère, Mayotte, Réunion, Saint Martin et Martinique se sont réunis et à l’issue de leurs travaux ont adopté une déclaration finale posant leurs ambitions et leurs demandes concrètes relatives à la future stratégie de la Commission européenne en faveur des RUP.

Le Président Letchimy a insisté pour que cinq priorités claires y soient affirmées :

  • L’impératif de différenciation avec le potentiel de l’article 349 du TFUE;
  • Le développement de stratégies de bassins ambitieuses pour une riche diplomatie territoriale;
  • L’autonomie alimentaire;
  • La prise en compte des valeurs écosystémiques;
  • L’indépendance énergétique.

Ces priorités sont déclinées dans l’annexe de la Déclaration finale comprenant des fiches détaillant les propositions de la CPRUP.

Les Présidents des RUP présenteront, lors de la session partenariale du vendredi 19 novembre 2021, leur position commune et ce qu’ils souhaitent voir développer dans leur future stratégie de la Commission européenne

A l’issue de la session partenariale, la Martinique prendra la présidence de la CPRUP pour une année.

La Conférence des Présidents des Régions Ultrapériphériques (CPRUP) est la structure de coopération politique et technique regroupant les Présidents des organes exécutifs des Açores, des Canaries, de la Guadeloupe, de la Guyane, de Madère, de Martinique, de Mayotte, de La Réunion et de Saint Martin. Elle a pour rôle de définir et promouvoir les orientations politiques stratégiques fondamentales de cette coopération.

La conférence définit les orientations de la coopération des Régions Ultrapériphériques (RUP), dont les objectifs essentiels sont :

  • Coordonner leurs actions communes et adopter des positions communes afin de défendre les intérêts des régions ultrapériphériques auprès de l’Union européenne;
  • Renforcer l’action européenne en ce qui concerne les RUP, sur la base des dispositions des Traités ;
  • Défendre les intérêts communs de l’ultrapériphérie dans toutes les organisations européennes et internationales à vocation régionale dans lesquelles elles sont représentées ;

Renforcer la coopération entre les RUP dans le cadre de projets de coopération conjoints.