Risques Majeurs : Le partenariat CTM-IPGP-INSU reconduit.

Ce jeudi 21 octobre, lors du Comité de Liaison 2021 CTM-IPGP-CNRS, le Président Serge LETCHIMY a signé la nouvelle convention cadre qui lie l’Institut de physique du Globe de Paris (IPGP), l’Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) et la Collectivité Territoriale de Martinique.

Le Comité de Liaison IPGP-INSU-CTM

Le comité de liaison IPGP-INSU-CTM composé de l’Etat et des institutions mobilisées, se réunit annuellement afin de faire le point sur les activités, collaborations engagées et orientations à poursuivre dans les domaines liés aux risques sismiques, volcaniques et de tsunami.

Présidé par Serge LETCHIMY, Président du Conseil Exécutif de Martinique, le comité donne son avis d’une part, sur les objectifs scientifiques, l’avancement de chaque action et l’exécution des tâches d’observation, et d’autre part sur les moyens en terme de fonctionnement, équipement et personnel nécessaires à l’observatoire.

 La convention cadre IPGP-INSU-CTM

Cette convention vise à déterminer les conditions dans lesquelles seront réalisées les actions de recherche et de service public pour l’observation, la connaissance et la gestion des risques sismiques, volcaniques et de tsunamis en Martinique.

L’IGPG est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel. L’institut a pour missions l’observation et l’étude des phénomènes naturels, la recherche, l’enseignement ainsi que la diffusion et la valorisation des connaissances dans le domaine des sciences de la terre et des planètes. A cette fin, l’IGPG participa à des programmes de recherche fondamentale et appliquée, en liaison avec les grands organismes de recherche nationaux et internationaux, notamment l’Insitut National des Sciences de l’Univers (INSU/CNRS).

L’observation et l’étude des risques naturels comportent l’observation des volcans actifs français (dont la Montagne Pelée en Martinique via l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique OVSM), l’observation de la zone de subduction des petites Antilles, le réseau mondial de stations sismologiques Géoscope et une contribution majeure au réseau mondial d’observatoires magnétiques Intermagnet.

La CTM met à disposition de l’IPGP les bâtiments du nouvel observatoire volcanologique et sismologique de Martinique pour que celui-ci assure ses missions scientifiques d’observation des phénomènes telluriques et ses missions de vulgarisation et de diffusion de l’information scientifique.

L’OVSM est non seulement un observatoire hébergé dans un bâtiment mais comporte plus de 50 stations de mesure réparties sur le territoire martiniquais.

La Collectivité Territoriale de Martinique, fortement impliquée dans la prévention des risques naturels en Martinique, met en œuvre une politique caractérisée par la mise en place d’un réseau de surveillance et d’analyse et par la sensibilisation et de l’information du grand public.