Programmation Pluriannuelle de l’Énergie : un outil fondateur de la transition énergétique

Décret n° 2018-852 du 4 octobre 2018 relatif à la Programmation Pluriannuelle de l’Energie de la Martinique

Établi conjointement par la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) et l’État, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) est un outil fondateur de la transition énergétique, notamment sur les territoires insulaires comme la Martinique.

La CTM et l’État collaborent…

Conformément aux délibérations successives, portant avis favorables sur La Programmation Pluriannuelle de l’Energie de Martinique, le Décret n° 2018-852 du 4 octobre 2018, publié au journal Officiel n°0232 du 7 octobre 2018, vient approuver les orientations énergétiques pour la période 2016-2023.

Le décret et la PPE sont disponibles en ligne via le lien suivant :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037470695&dateTexte=&categorieLien=id

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a été introduit par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015.

Plusieurs PPE doivent être élaborées en France : une pour la France hexagonale, et une dans chaque zone non-interconnectée au réseau électrique métropolitain continental, dont fait partie le territoire martiniquais.

En Martinique, c’est l’État et la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) qui sont chargés de co-élaborer la PPE.

La loi fixe aussi des objectifs dont la PPE doit tenir compte, sur la période 2018-2023 :

  • 50 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie en 2020
  • L’autonomie énergétique à l’horizon 2030

… Pour redéfinir la stratégie énergétique de notre territoire

Concrètement, la PPE est une programmation opérationnelle :

  • elle évalue les besoins du territoire en énergie,
  • elle détermine les actions prioritaires pour permettre d’y répondre en termes d’infrastructures de production d’énergie, d’extension des réseaux électriques, de réalisation d’études.

Les axes à examiner au travers de la PPE sont :

  • la garantie de la sécurité d’approvisionnement énergétique,
  • l’amélioration de l’efficacité énergétique et la baisse de la consommation,
  • le soutien aux énergies renouvelables.

Avec cette PPE, la Martinique se place résolument sur la voie de l’autonomie énergétique en 2030, avec les objectifs suivants à horizon 2023 :

En matière de sécurité d’approvisionnement énergétique :

Le taux de pénétration des énergies fatales à caractère aléatoire pour garantir la sûreté du système électrique est fixé à 35 % en 2018, avec un objectif de porter ce seuil à 45 % en 2023.

En termes d’amélioration de l’efficacité énergétique et la baisse de la consommation :

Les objectifs de réduction de la consommation d’énergie sont fixés à -30 GWh en 2018 et –118 GWh en 2023.

En ce qui concerne soutien des énergies renouvelables :

  • La part des énergies renouvelables dans le mix électrique est fixée à hauteur de 56 % en 2023.
  • Les objectifs de développement de la production électrique à partir d’énergies renouvelables à la Martinique, y compris en autoconsommation, sont fixés par rapport aux moyens de production existants et validés, conformément au tableau ci-dessous :
Filière Puissance supplémentaire installée
2018 2023
Éolien avec stockage 0 MW + 12 MW
Photovoltaïque sans stockage +2 MW + 48 MW
Photovoltaïque avec stockage +14,5 MW +44,5 MW
Géothermie 0 MW + 50MW
Hydroélectricité 0 MW +2.5MW
Biogaz +0,6 MW + 1,2 MW
Bioéthanol 0 MW +10 MW
Valorisation thermique des déchets 0 MW +10,2 MW
Pile à combustible + 1 MW +1 MW

En matière de mobilité décarbonée :

  • La réalisation d’un schéma de déploiement du véhicule électrique dès 2018, en parallèle d’expérimentations de bornes de recharge ayant recours aux énergies renouvelables.
  • L’objectif de déploiement des dispositifs de charge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables est fixé à 240 bornes de recharge alimentées à partir d’électricité renouvelable en 2023.

Enfin, la PPE prévoit également la réalisation d’études portant sur les transports, la maîtrise de l’énergie, le réseau électrique, l’offre d’électricité et l’approvisionnement en électricité. Ces études permettront des prises de décisions, mais également de préparer la révision de la PPE qui sera réalisée dès 2019 pour couvrir la période 2024-2028.