Mieux accompagner les Martiniquais les plus fragiles : La CTM et l’État se mobilisent

Le Préfet Franck ROBINE, le haut-commissaire à la lutte contre la pauvreté, Clara THOMAS, et le Président du Conseil Exécutif, Alfred MARIE-JEANNE, ont signé ce jeudi 10 octobre 2019, la convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi.

Comme l’a précisé Alfred Marie-Jeanne, cette convention est l’aboutissement de plusieurs séances de travail. De nombreuses mesures de cette stratégie relèvent de la compétence de la CTM, chef de file de l’action sociale. Avec cette contractualisation, la CTM et l’Etat s’engagent, sur la période allant de 2019 à 2022, autour de 3 axes :

  • Fin des sorties sèches de l’aide sociale à l’enfance : permettre aux jeunes de choisir un référent officiel pour être accompagnés dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle ;
  • Simplification des guichets et des services : simplifier les démarches administratives à partir d’une généralisation des lieux de proximité destinés au premier accueil social inconditionnel et de référent de parcours ;
  • Insertion des bénéficiaires de minima sociaux à travers un accompagnement personnalisé.

Au regard des mutations démographiques de notre Territoire, la Collectivité a également fait le choix de retenir la problématique de la pauvreté des personnes âgées de plus de 60 ans. Le schéma de l’autonomie de la CTM, dans le cadre de ses fiches actions proposent des réponses. Ces dernières seront complétées par les actions et déclinées dans le plan de lutte contre la pauvreté.

Le coût de réalisation des actions pour la Collectivité, en 2019 est estimé à 3 319 000€.