Les Présidents des Régions Ultrapériphériques adoptent une déclaration finale qui fera date

Ce mardi 15 novembre 2022 au Parlement Européen, les Présidents des Régions Ultrapériphériques réunis en session interne de la 27ème Conférence des Présidents des Régions Ultrapériphériques (CPRUP) sous la présidence de Monsieur Serge LETCHIMY, Président du Conseil Exécutif de Martinique, ont adopté une déclaration finale que vous pouvez télécharger ici.

Au sein de ce texte à la portée politique majeure, puisqu’il engage l’ensemble des neuf RUP, la Martinique a obtenu trois avancées majeures :

  1. Le lancement de travaux au plus haut niveau pour la mise en place de plusieurs textes législatifs européens (paquet législatif) dédié aux RUP afin de débloquer tous les problèmes d’adéquation de normes aux projets de développement portés par les territoires.
  1. L’affirmation du rôle central des RUP dans la stratégie de lutte contre le changement climatique avec le lancement d’une grande initiative européenne sur l’évaluation des apports de nos régions à la biodiversité européenne et des contreparties financières européennes pour assurer ce rôle majeur.

« Les Régions ultrapériphériques éclairent avec une intensité renforcée et un temps d’avance, les problèmes auxquels sont, ou seront, confrontées, sous toute latitude, l’ensemble des régions de l’Union européenne. »

  1. L’affirmation de la solidarité des RUP avec le peuple ukrainien.

«  Durant la Présidence de la Martinique, nous avons saisi une opportunité, une chance. La dynamique lancée par les Açores nous a permis d’avoir un document de référence méthodologique pour négocier la bonne application de l’article 349 du Traité de Lisbonne.
Nous avons su avec les trois gouvernements France-Espagne-Portugal établir une force de frappe très puissante à partir des revendications que nous avons posées.
Nous disposons désormais d’un cadre de discussions et de négociations qui nous permet d’assurer la lisibilité réglementaire, législative, financière, opérationnelle, des fonds européens vis-à-vis des régions ultrapériphériques.
Nous espérons que la présidence des Canaries continuera à porter toutes les problématiques liées aux différentes régions mais aussi l’adaptation de la législation européenne à la réalité de nos territoires et régions. »
Serge LETCHIMY