Intempéries Novembre 2020 : La CTM au front

A partir du 6 novembre 2020, de fortes pluies ont touché durement les communes du Nord Atlantique. Les équipes de la CTM se sont rapidement rendues sur le terrain pour assurer la sécurité des routes départementales et nationales, et ont réalisé chaque jour de nombreuses interventions.

Une gestion réactive de la situation

Depuis le début du mois de novembre, la Martinique a connu une succession d’événements météorologiques remarquables pour certains de par leur intensité sur de courtes périodes et ayant nécessité des passages et des maintiens en niveaux de vigilance jaune ou orange.

A titre d’exemple, plus de 200mm relevés à Basse-Pointe et au Lorrain dans la nuit du 06 au 07 novembre ou encore des cumuls supérieurs à 240 mm à la Trinité le mardi 10 novembre.

Ainsi, face à ces épisodes pluvieux et ondes tropicales consécutifs éprouvant notre territoire, le Président Alfred Marie-Jeanne a immédiatement déclenché le PISTe c’est-à-dire le Plan d’Intervention des Services Techniques de la CTM afin d’assurer le suivi et la gestion du phénomène.

Il a à plusieurs reprises adressé ses remerciements à tous les services mobilisés de la Collectivité, particulièrement les directions en charge des routes et des bâtiments, mais également tous les autres services administratifs intervenant de près ou de loin dans cette gestion de crise. Le Président du Conseil Exécutif a régulièrement été tenu informé de toutes les évolutions de la situation.

Des réponses sur le terrain

Suite aux fortes précipitations qui ont impacté le Lorrain dans la nuit du 6 au 7 novembre, Alfred Marie-Jeanne a tenu à se rendre personnellement sur les zones touchées dès le lundi 8 novembre et faire une visite de terrain, accompagné du Maire mais également des habitants sinistrés pour constater les dégâts occasionnés.

Dès le jeudi 12 novembre, le Président a échangé avec toutes les autorités en charge de la gestion de cette situation et a réalisé une tournée sur le terrain à la rencontre des maires des communes les plus impactées. il a pu constater l’ampleur des dégâts touchant ces territoires et la détresse des habitants sinistrés.

Dans le même temps, les équipes techniques ont réalisé plusieurs interventions :

  • Interventions (régie et entreprises), déblaiements, élagage, déviations, diagnostics, …
  • Évacuation de riverains de la zone de glissement de Fond Saint Jacques
  • Inondations et infiltrations : Nettoyage et déblaiement des collèges et lycées, bâtiments de la CTM, bâtiments culturels et sportifs
  • Eboulis et affaissement de chaussée : Sécurisation et mise place de déviations (Sainte-Marie, Ajoupa Bouillon, Trinité, Robert, Vert-Pré,
    Marigot, Lorrain)
  • Sécurisation des itinéraires pour les transports scolaires
  • Acheminement de canalisation à Fonds Saint-Jacques – lieu-dit Pointe Bénie

3 actions majeures sortent du lot :

  • La plus importante et la plus cruciale: le rétablissement provisoire du transit de l’eau provenant de Vivé pour fin novembre ; les équipes sont à pied d’œuvre avec les entreprises et en accord avec les institutions ;
  • Le rétablissement de la circulation sur la RN1 qui représente un enjeu majeur de déplacement de l’axe nord-sud de la côte atlantique et qui nécessitera plusieurs mois compte tenu du glissement de terrain de grande ampleur au niveau de la zone;
  • La nécessaire recherche de solutions techniques face au glissement de terrain majeur ayant coupé la RD15 au quartier Morne Théodore à Sainte-Marie.