Fin d’évaluation de la politique publique du RSA en Martinique

Entretien avec la Chambre Régionale des Comptes

Ce jeudi 29 avril 2021, Alfred Marie-Jeanne, Président du Conseil Exécutif et Francis Carole, Conseiller Exécutif en charge des Solidarités se sont entretenus avec les représentants de la Chambre Régionale des Comptes sur la fin d’évaluation de la politique publique du Revenu de Solidarité Active (RSA) en Martinique.

Démarrée en mars 2020, la mission d’évaluation du Revenu de Solidarité Active, est le fruit du travail mené pendant presqu’une année, tant du côté de la Chambre et de la Cour des Comptes que de la Collectivité Territoriale de Martinique. Ainsi, les équipes de la CTM se sont mobilisées pour fournir les données les plus exactes en leurs possessions pour la période allant de 2009 à 2020.

Au cours de l’entretien, le contre rapporteur de la Cour des Comptes, Philippe Hayez, a fait un point sur le processus qui permet d’évaluer l’efficacité de l’outil RSA en Martinique.

La Conseillère de la Chambre Régionale des Comptes, Carol Saj, a rappelé, les 4 questions principales autour desquelles le diagnostic a été établi : Le RSA est-il pertinent et utile pour les personnes visées ? Comment le RSA permet-il de sortir de la pauvreté ? Le RSA facilite-t-il le retour à l’emploi ? L’accompagnement est-il efficace ?

Dénué de tout objectif de contrôle, un document public sera édité afin de rendre compte le plus fidèlement possible des réalités du territoire.

Dans son intervention, le Président du Conseil Exécutif a rappelé l’implication menée au quotidien par la CTM depuis 2016 :

  • Financement de plusieurs structures d’insertion à hauteur de 4 millions d’euros par an;
  • Financement de 200 Parcours Emploi Compétence (PEC) à hauteur de 1 700.000 € par an;
  • Une aide nouvelle de 600.000 € octroyée aux employeurs des Cui-pec pour favoriser le maintien dans l’emploi de ces derniers;
  • Une aide exceptionnelle de 3.000 euros par an, pour aider au retour à l’emploi de certains bénéficiaires; elle leur est versée directement ;
  • La mise en œuvre du Pacte Territorial d’Insertion (PTI) pour garantir l’inclusion des personnes en situation précaire;
  • L’expérimentation du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (SPIE) qui prévoit un suivi et un accompagnement renforcé de 10.000 bénéficiaires.

Téléchargez ici l’intervention du Président du Conseil Exécutif à cette occasion