Assises Outre-Mer de la Biodiversité

Pointe à Pitre, les 3 et 4 novembre

C’est parti !

Le Conseiller Exécutif en charge du développement durable et de la transition énergétique, David ZOBDA a ouvert officiellement aux côtés des Présidents des Conseils Régional et Départemental de Guadeloupe Ary CHALUS et Jean-Philippe COURTOIS, la Première Edition des Assises Outre-Mer de la Biodiversité.

Partenaire de l’opération, la CTM est au cœur de cette initiative organisée par Ideal CO à l’occasion de la 11ème Edition des Assises Nationales de la Biodiversité.

Cette ouverture était également l’occasion de mettre en lumière l’engagement des nombreux acteurs de la biodiversité martiniquaise : la DEAL, le Parc Naturel Marin de Martinique, PNRM, le CBMq, le RSMA, L’ASSO-MER, la CACEM, la Commune du Lamentin

Très honoré de représenter la Martinique à ces Assises, le Conseiller David ZOBDA a rappelé la nécessité de travailler main dans la main avec nos partenaires de la Caraïbe pour ancrer la biodiversité au cœur de l’ensemble de nos réflexions liées à l’avenir de nos territoires.

« En tant que chef de file de la biodiversité et propriétaire forestier, la CTM contribue directement à la protection d’espaces naturels à fortes valeurs patrimoniales sur terre et en mer mais porte également des projets de préservation et de valorisation du patrimoine naturel. Outre ces dispositifs en place, la CTM souhaite aussi renforcer son engagement en faveur de l’environnement en encourageant l’implication des collectivités infrarégionales dans la mise en place d’actions au profit de la biodiversité, notamment via le dispositif Territoires Engagés pour la Nature en cours de déploiement. » David ZOBDA

Pour rappel, les Assises Outre-Mer, c’est plus de 10 ateliers et conférences abordant des thématiques comme le tourisme, le climat ou encore l’agriculture ; en distanciel pour faire de la biodiversité une priorité.

Avançons ensemble sur la mise en place d’actions concrètes pour la préservation de notre environnement !

Allocution introductive de Monsieur David Zobda

Conseiller Exécutif en charge de l’aménagement, du développement durable, des transports et de la transition énergétique de la CTM

Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Président du Conseil Régional de Guadeloupe (Ary Chalus),

Monsieur le Président du Conseil Départemental de Guadeloupe (Jean-Philippe Courtois)

Madame la Présidente de l’Agence Régionale pour la Biodiversité de Guadeloupe (Sylvie Gustave dit Diflo),

Chers collègues élus des collectivités territoriales,

Chers partenaires institutionnels,

Chers partenaires techniques,

Au nom du Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, Serge Letchimy, et du Président de l’Assemblée de Martinique, Monsieur Lucien Saliber,

C’est un honneur d’être présent ici aux côtés des représentants de la DEAL et du Parc Naturel Martin de Martinique, à ce grand rendez-vous pour la nature.

La Collectivité Territoriale de la Martinique est partenaires de ces 1ère Assises Outre-Mer de la Biodiversité,

convaincue par la nécessité de travailler main dans la main avec nos partenaires de la Caraïbe,

avec la Guadeloupe qui nous accueille aujourd’hui,

pour ancrer la biodiversité au cœur de l’ensemble de nos réflexions liées à l’avenir de nos territoires.

En effet, la biodiversité exceptionnelle tant au niveau terrestre que marin, ainsi que la diversité des éléments géologiques, constituent la richesse naturelle de la Martinique.

Cependant, les îles de la Caraïbe, dont la Martinique, appartiennent à l’un des 34 « hot spots » de la biodiversité mondiale, en raison de leur grande richesse en biodiversité menacée par les pressions notamment liées aux activités humaines.

Notre territoire n’échappe donc pas à la perte en biodiversité constatée au niveau mondial, laquelle impacte tous les services rendus par la nature : productivité des sols, pharmacopée, usage de l’eau, pour ne citer que ceux-ci.

Il n’est plus à démontrer, particulièrement dans le contexte sanitaire que nous traversons,

que l’amélioration du lien homme-nature,

qu’un changement de paradigme concernant notre rapport au vivant,

sont nécessaires à la reconquête de cette biodiversité, indispensable à notre bien-être et à notre qualité de vie.

Au titre de ses compétences, la Collectivité Territoriale de Martinique porte une stratégie en faveur de la biodiversité afin de préserver et valoriser durablement notre patrimoine naturel.

Notre Collectivité s’engage pour la biodiversité :

En tant que chef de file de la biodiversité et propriétaire forestier, elle mobilise des partenariats actifs pour la valorisation de nos espaces forestiers et naturels, à travers notamment l’ouverture au public de nombreux sites et sentiers.

La Collectivité contribue directement à la protection d’espaces naturels à fortes valeurs patrimoniales sur terre et en mer, via par exemple la création et la gestion des réserves naturelles régionales.

  • La « réserve marine Albert Falco » du Prêcheur, créée en 2014, protège et valorise 603 ha d’espace maritime côtier où l’on retrouve des espèces patrimoniales (coraux, raie, etc). Il s’agit également d’une zone importante de nidification pour les oiseaux et de ponte pour les tortues.
  • La réserve régionale de Génipa est en cours de création. Lauréat de la Palme IFRECOR en 2012, ce projet de réserve vise à protéger et valoriser la plus grande mangrove de Martinique (plus de 1000 ha).

La CTM porte également des projets de préservation et de valorisation du patrimoine naturel :

  • La démarche de classement des « volcans et forêts de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique » au patrimoine mondial de L’UNESCO pour laquelle une labellisation est espérée pour juillet 2022.
  • Ces deux massifs forestiers remarquables, La Montagne Pelée et les Pitons du Carbet sont déjà labellisés Forêt d’Exception depuis 2019.
  • Par ailleurs, l’Opération Grand Site des Salines en cours, qui vise une gestion exemplaire d’un des sites classés naturels les plus visités de France.

Tous ces projets sont menés en collaboration avec de nombreux partenaires, dont le Parc Naturel Régional de la Martinique, acteur majeur pour la préservation et la valorisation de la nature.

Notons également le Parc Naturel Marin de Martinique, créé en 2017, qui dote la Martinique d’un important outil de gestion et de concertation pour la connaissance et la protection du milieu marin ainsi que le développement durable des activités maritimes.

Outre ces dispositifs en place,

La Collectivité souhaite renforcer son engagement pour la biodiversité en encourageant l’implication des collectivités infrarégionales (Communes et EPCI) dans la mise en place d’actions en faveur de la biodiversité ; notamment via le dispositif TEN (=Territoires Engagés pour la Nature) qui sera déployé dans les prochains mois.

Au-delà de ces outils, c’est aujourd’hui l’ensemble des politiques régionales et sectorielles (aménagement du territoire, agriculture, industrie, tourisme, transport, …) qui doit intégrer la préservation de la biodiversité en tant qu’objectif intrinsèque … c’est ce que nous allons poursuivre dans les prochains mois.

Souhaitons que ces deux jours d’échanges et de partage autour des thèmes importants tel que

… l’aménagement du territoire, la mobilisation et l’implication citoyenne, le tourisme, l’agriculture et la biodiversité…

contribuent à renforcer

nos actions en faveur de la biodiversité

ainsi que le partenariat entre nos territoires.

Je vous souhaite d’excellents travaux.

Je vous remercie.

David ZOBDA

Conseiller Exécutif en charge de l’aménagement, du développement durable, des transports et de la transition énergétique de la CTM

Collectivité Territoriale de Martinique