Activité volcanique à Saint-Vincent et aux Grenadines (SVG), une coopération organisée et active

C’est par message privé que le Président du Conseil Exécutif de la CTM a réitéré son soutien au Premier Ministre, Ralph GONSALVES et à la population de Saint-Vincent et des Grenadines (SVG), suite aux récentes éruptions du volcan la Soufrière.

Le Président Alfred MARIE-JEANNE salue la planification du Gouvernement de Saint-Vincent et les Grenadines pour l’anticipation et la bonne organisation de l’évacuation vers les pays les plus proches.

Il reste très attentif à l’évolution de la situation qui lui est régulièrement communiquée, pour ce faire, ayant déjà activé la coordination avec l’Ambassadeur de France basé à Sainte-Lucie, il est en lien avec le Premier Ministre de Saint-Vincent et le Directeur Général de l’OECS.

Le Président Alfred MARIE-JEANNE leur a confirmé l’engagement de la Martinique à venir en aide de façon appropriée à la population de Saint-Vincent et des Grenadines. Il prévoit d’introduire un dossier en urgence au prochain Conseil Exécutif et à la prochaine Plénière de l’Assemblée.

Ce vendredi 9 avril en fin de soirée, l’Association des Etats de la Caraïbe a fait parvenir une liste des besoins immédiats publiés par l’Organisation nationale de gestion des urgences (NEMO) de Saint-Vincent et les Grenadines, qui sera étudiée.


Pour rappel

En fin d’année 2020, les résultats d’observation de la Montagne Pelée ont démontré une augmentation de la sismicité, obligeant à mieux comprendre le phénomène pour y faire face.

Le samedi 05 décembre 2020, le Président Alfred Marie-Jeanne a reçu le Directeur Général de l’Institut Physique du Globe de Paris (IPGP), M. Marc CHAUDISSON et le Directeur de l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM), M. Fabrice FONTAINE.

Ils l’ont informé de la détection de l’évolution de signaux sismiques mesurés par un groupe d’experts dans le cadre de la surveillance de la Pelée, et ont expliqué que le niveau d’alerte jaune de vigilance volcanique avait été préconisé pour indiquer l’intensification de la surveillance scientifique ; cette alerte ne concerne pas immédiatement la population.

Le Président a immédiatement informé le Président de l’Autorité de l’OECS, Roosevelt SKERRIT en proposant le renforcement de la coopération scientifique entre les territoires, sachant que la Soufrière de Saint –Vincent était également en résurgence.

Le 29 décembre 2020, l’alerte orange a été déclenchée à Saint-Vincent et les Grenadines.

Le 30 décembre, a été convoquée une réunion d’urgence pour le 31 décembre afin de discuter de l’augmentation de l’activité volcanique dans la Caraïbe, en particulier celle du volcan « La Soufrière » à Saint-Vincent-et-les-Grenadines, et celle de la Montagne Pelée en Martinique.

Lors de cette réunion, l’Unité sismique de l’Université des West Indies (UWI), de l’Agence Caribéenne de gestion des catastrophes (CDEMA) et du système Régional de Sécurité (RSS) de la CARICOM, sont intervenus pour contribuer à la mise en place de plans pour faire face dans le pire des scénarios.

Fin Février dernier le Premier Ministre de Saint-Vincent et les Grenadines a demandé au Président de la CTM d’intervenir afin de disposer d’un hélicoptère piloté, et ce en vue d’aider au suivi et à la surveillance des activités autour de la Soufrière à SVG. Le Président Alfred Marie-Jeanne a sollicité le concours de la Préfecture et un hélicoptère a pu assurer cette mission pendant deux jours début mars.

Martinique, le 10 avril 2021