1er comité d’orientation stratégique du Campus des métiers de la Mer

Ce jeudi 14 octobre 2021, Le Président Serge Letchimy et le Recteur d’Académie Pascal Jan ont coprésidé le 1er comité d’orientation stratégique du Campus des métiers et des qualifications de la mer à la Martinique (CMQ2M), premier campus de Martinique labellisé par le Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports. Il s’est tenu dans la ville du Marin, qui accueille le Lycée des Métiers de la Mer et des activités de Port (Lycée Raymond Néris), support du CM2QM.

Un Campus soutenu par la Collectivité Territoriale de Martinique

Porté par l’académie de Martinique et soutenu par la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), ce campus envisage une offre de formation en réseau au bénéfice des jeunes relevant de la formation initiale et continue, des actifs et des adultes en recherche d’emploi.

Le CMQ2M regroupe un réseau d’établissements de formation et du secteur économique de la mer pour développer, en synergie, des parcours de formation aux métiers de la mer.

Un moyen de rapprocher l’école et les besoins des entreprises, de valoriser les métiers de la mer et de favoriser ainsi le développement des compétences des jeunes et de l’emploi sur le territoire martiniquais, dans des domaines allant de la protection de l’environnement marin à la maintenance nautique, en passant par le transport maritime, la pêche ou les activités de plaisance.

Valorisation, Réseau, Employabilité

La gouvernance du CM2QM, est actuellement assurée conjointement par le Recteur d’Académie et le Président du Conseil Exécutif de la CTM avec 3 objectifs principaux :

  • Valoriser les métiers de la mer
  • Créer des parcours de formation en réseau et en prise directe avec les besoins des professionnels
  • Impulser une culture entrepreneuriale.

Des partenaires complémentaires pour une mise en synergie optimale

  • Une offre de formation

en réseau au bénéfice des jeunes relevant de la formation initiale et continue, des actifs et des adultes en recherche d’emploi, avec notamment comme établissements de référence : le lycée professionnel Raymond Néris, l’Ecole de Formation Professionnelle Maritime et Aquacole (EFPMA) de Trinité et L’université des Antilles.

  • Un partenariat rénové

avec des acteurs du monde de l’entreprise (exerçant dans le champ de l’économie bleue) et de la recherche.

  • Un comité d’orientation stratégique

qui assure la mise en œuvre de la politique du CM2QM, regroupe les acteurs de la formation (EFPMA, LP R.Néris, UA), du monde économique (Grand Port de la Martinique, la SARA et le Cluster maritime) et des représentants de l’Education nationale, de la direction de la mer et des communautés intercommunales de la Martinique.

La CTM y sera notamment représentée par Félix Mérine, Conseiller Exécutif en charge de la Pêche, de l’Economie bleue et Maritime et Olivier Marie-Reine, Président de la Commission Economie Bleue, Pêche et Patrimoine Maritime.

Des Premières orientations proposées par Serge Letchimy

Construire un véritable réseau de la mer

Pour le Président Serge Letchimy, la mise en place de ce campus n’est qu’un début qui permettra de construire un véritable réseau de la mer : « Tout doit être entrepris pour la montée en compétence des jeunes Martiniquais dans une valorisation indéfectible des métiers de la mer ».

Comme il l’a précisé, l’installation de ce campus est une reconnaissance vitale pour la Martinique, et permettra aux martiniquais de se mettre en relation avec leur milieu marin et l’identifier comme un espace de développement.

« Les martiniquais doivent se réapproprier les valeurs écologiques et maritimes. Parmi elles Les richesses inhérentes à la mer : la yole, la biodiversité marine, y compris les matières premières. »

Créer un volet de formation dédié à la Yole

« Je souhaite qu’il y ait un volet de formation dédié à la Yole. Je considère que c’est une filière à la fois patrimoniale, traditionnelle culturelle et touristique liée à la mer dans une dimension historique que tous les martiniquais partagent. »

Créer une filière de Recherche et Développement avec la Caraïbe

« Il y a une filière incroyable dans ce secteur qu’il faut exploiter, on pourra établir des connexions avec la Caraïbe car nous sommes dans le même écosystème, le même bassin maritime. On pourra avoir des relations avec l’ensemble des pays qui sont à côté, afin de créer une filière recherche et Développement et faire des coopérations avec l’IFREMER. »