Un programme d’aides aux économies d’énergie de 97 M€ pour la Martinique

Des aides de l’État…

Le programme d’aides aux économies d’énergie de la Martinique, élaboré par la CTM, l’ADEME, le SMEM, EDF et la DEAL, comporte plus de 60 actions d’économies d’énergie à destination des particuliers et des professionnels. A travers ce programme, les martiniquais pourront bénéficier d’aides de l’Etat représentant un total de près de 100 M€. Défini pour les 5 prochaines années, de 2019 à 2023, ce programme ambitieux devrait permettre d’économiser 207 GWh de consommation d’énergie électrique et d’éviter environ 170 000 tonnes de CO2, l’équivalent de la consommation et des émissions de 50 000 habitants, soit 12% de la population martiniquaise. Les foyers les plus démunis se verront proposer des aides adaptées à leur situation, avec un montant mobilisé de 30 M€ sur la période 2019-2023.

Pour faire des économies d’énergies

La maîtrise de la demande d’énergie constitue l’un des piliers de la transition énergétique en Martinique.

La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) fixe des objectifs en matière d’économie d’énergie sur la période 2019-2023. Le programme d’aides aux économies d’énergie est élaboré en cohérence avec les orientations de la PPE. L’objectif est de donner de l’ampleur aux dynamiques déjà initiées et de structurer les actions existantes tout en assurant un déploiement à l’échelle territoriale.

Le programme d’aides inclut notamment :

  • Les actions visant à une amélioration du bâti en ciblant particulièrement la réduction des apports de chaleur solaire, gage d’un confort thermique économe en énergie,
  • La production d’eau chaude via l’énergie solaire thermique mais aussi, lorsque nécessaire, via des technologies électriques performantes (chauffe-eau thermodynamique selon les contraintes de mise en œuvre)
  • L’amélioration de l’éclairage et des meubles frigorifiques dans les bâtiments tertiaires
  • Le recours à des équipements électriques plus efficaces et économes, et mieux dimensionnés (climatisation, électroménager…)
  • La rénovation de l’éclairage public
  • Un accompagnement au cas par cas, notamment chez les industriels,
  • Des actions dédiées à la communication et à la sensibilisation des publics concernés.

Un travail partenarial

Ce programme d’économies d’énergie, appelé « cadre de compensation », est le fruit d’un travail de deux ans du Comité de Maîtrise de la Demande d’Energie (MDE) de Martinique, instauré sous l’impulsion de la Commission de la Régulation de l’Energie (CRE), et qui réunit les partenaires du Programme Territorial de Maîtrise de l’Energie, soit la Collectivité Territoriale de Martinique, l’ADEME, EDF, le SMEM et la DEAL.

La CRE a étudié et approuvé le cadre de compensation proposé par le Comité MDE, qui en pilotera la mise en œuvre.

Les partenaires

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE

Dans le cadre de ses compétences en matières économique, sociale et environnementale, la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) est en charge de l’élaboration et du suivi de la politique énergétique de la Martinique. Elle impulse et soutient les actions menées en faveur de la Transition Energétique – les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables – dans l’objectif d’améliorer l’autonomie énergétique de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre. La CTM est inscrite dans une démarche de Développement Durable. Dans cette perspective, elle encourage les logiques de développement économique et social respectueux de l’environnement, à l’échelle du territoire et en interne, avec l’éco-exemplarité.

L’ADEME EN BREF

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) participe à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. Elle met ses capacités d’expertise et de conseil à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale. L’Agence aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les économies de matières premières, la qualité de l’air, la lutte contre le bruit, la transition vers l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’ADEME est
un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

LE SMEM

En assurant le service public de distribution de l’électricité pour la Martinique, le SMEM garantit aux Martiniquais l’accès à l’électricité en réalisant les travaux d’extension, de renforcement et d’enfouissement des réseaux électriques. Par ailleurs, le SMEM s’attache à favoriser la production d’électricité à partir des énergies renouvelables, à accompagner les communes dans l’efficacité énergétique de leurs bâtiments et à la rénovation de leur éclairage public par du matériel économe et fiable, à sensibiliser les Martiniquais à une consommation responsable de la ressource en électricité. Ainsi, il prépare les réseaux à la nécessaire transition énergétique de notre territoire.

A PROPOS D’EDF

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l’énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 39,8 millions de clients (1), dont 29,7 millions en France. Il a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires consolidé de 69 milliards d’euros EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.

(1) Les clients sont décomptés fin 2018 par site de livraison ; un client peut avoir deux points de livraison : un pour l’électricité et un autre pour le gaz.