Tourisme & Patrimoine : la Corderie Royale, un exemple à suivre

Ce mercredi 25 janvier, à l’occasion de sa visite en Martinique, M. Emmanuel de Fontainieu, directeur du Centre International de la Mer à la Corderie Royale de Rochefort, a animé une conférence-débat publique sur le thème : « Mise en valeur du patrimoine et développement touristique : L’exemple de la Corderie Royale de Rochefort ».

Allier culture et tourisme

Emmanuel de Fontainieu, directeur du Centre International de la Mer à La Corderie Royale de Rochefort, a été invité par la Collectivité Territoriale de Martinique du 23 au 28 janvier, dans le cadre du projet de valorisation du Fort Saint-Louis, construit par le même architecte que la Corderie Royale de Rochefort.

Plusieurs similitudes historiques lient les deux bâtisses : Outre l’architecture, elles ont connu la même époque, celle de Colbert et ont entamé la même démarche, celle de l’extension maritime de la France.

En nous rendant visite, Mr Fontainieu, partage ainsi son expérience de valorisation des sites patrimoniaux pour le développement du tourisme culturel. L’objectif : faire du Fort Saint-Louis un véritable écosystème touristique, constitué comme un parc touristique composé de plusieurs îlots d’attraction.

Mais le Fort est également une porte d’entrée de revalorisation d’autres lieux. Pour Mr de Fontainieu, l’opportunité ne s’arrête pas là :

« Je pense que vous avez ici un véritable trésor que vous pourriez valoriser davantage. Ce site magnifique du Front de Mer de Fort-de-France, c’est la possibilité de faire accoster des paquebots, avec de nombreux touristes : la déambulation dans le cœur de ville pourrait être valorisée davantage, la savane est un magnifique espace vert dans laquelle il y a des projets à inventer, on pourrait créer un parc d’activité décliné à la fois sur le versant touristique et culturel… »

Une expertise inspirante

Emmanuel de Fontainieu est directeur du Centre International de la Mer – La Corderie Royale depuis 1993. Normalien, agrégé des sciences sociales et officier de Marine de réserve, il est également consultant en ingénierie culturelle et touristique.

La Corderie Royale est un monument-phare de l’arsenal de Rochefort qui accueille plus de 400.000 visiteurs par an (dont 120.000 à la Corderie). Son budget annuel est de 2,5 M€, autofinancé à 90%. Elle emploie 35 personnes à temps plein.

La Corderie est un monument qui a été marqué par l’histoire, c’est à partir de la ville de Rochefort que l’État français a construit toute sa projection vers l’Outre-Mer. Créée ex-nihilo, elle était un modèle urbain exporté au Canada, en Martinique et ailleurs.

Créé à la Corderie Royale en 1985, le Centre International de la Mer œuvre pour diffuser la culture maritime (expositions, librairie maritime, colloques…), ce qui fait de la Corderie aujourd’hui à la fois un centre culturel et une entreprise touristique.

Réfléchir ensemble

Pour mener à bien le projet de valorisation du Fort Saint-Louis, et du patrimoine martiniquais au sens large, la participation de la population est une condition sine qua non, selon Emmanuel de Fontainieu :

« L’expérience prouve que si on veut développer le tourisme il faut commencer par travailler avec la population. C’est parce que cette harmonie se construira localement que le tourisme pourra se développer. »

Les forces vives mobilisées devront donc intégrer la population à ce projet afin  qu’elle se sente concernée par son patrimoine, participe, se mobilise, et profite in fine de ses atouts.

Des historiens, des ingénieurs, des techniciens, des politiques, des commerçants… ont d’ores et déjà commencé à réfléchir à la question, des rencontres et des échanges ayant déjà eu lieu avec la ville de Fort-de-France, le Comité Martiniquais du Tourisme, les Forces Armées…

La venue de Mr Fontainieu et l’histoire de la Corderie Royale est un fil conducteur, comme l’explique Yan Monplaisir, 1er Vice-Président de l’Assemblée de Martinique :

« Il y a surement des expériences dont on peut s’inspirer, des clés de compréhension qui seront évidemment adaptées à notre réalité, certes différente mais avec malgré tout des éléments de similitude. »

Diane Montrose, Conseillère territoriale qui fait partie de l’équipe projet, nous dévoile quelques pistes :

«Nous avons déjà évoqué un certain nombres d’axes en atelier : la promenade, le musée, la possibilité de donner une vie au Fort à travers son éclairage extérieur et des animations de façon à vivre l’histoire du Fort. L’apport de Mr de Fontainieu nous donne encore du grain à moudre, donc nous allons réfléchir ensemble pour mettre des priorités. »