Les Présidents de Région font bloc contre l’Etat

Lors de leur 13e Congrès à Orléans le 28 septembre 2017, les Régions de France ont annoncé quelles se retiraient de la Conférence Nationale des territoires pour protester contre la décision du gouvernement de supprimer 450 millions d’euros  de crédits pourtant votés par le Parlement un an plus tôt.

Alfred Marie-Jeanne, Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, s’est dit solidaire de cette décision : « On nous retire les subsides qui normalement sont dus et après on va nous dire que nous sommes incompétents. Nous ne sommes pas incompétents ! »

Suite au discours d’ouverture du Premier Ministre Edouard Philippe, l’Etat a en effet perdu la confiance des Présidents de Régions. Ces engagements non tenus, singulièrement dans le cadre de la formation professionnelle, privent les régions des moyens d’agir.

L’agriculture et les infrastructures de transport subiront elles aussi un désengagement de l’Etat, qui, pour les Présidents de Régions, traduit un mépris envers l’institution régionale dans leurs actions en faveur des entreprises et de l’action économique.

Les Régions se disent “néanmoins prêtes à renouer ce dialogue dès lors que le Président de la République et le Premier Ministre feront des propositions concrètes pour sortir de l’impasse”.

Pour en savoir plus :

13e Congrès de Régions de France: rupture du dialogue Etat-Régions