La CTM rend hommage à Frantz Fanon

2016 est l’année symbolique du 55ème anniversaire de la mort de Frantz Fanon, citoyen du monde invétéré. Afin de rendre hommage à ce penseur et écrivain, la Collectivité Territoriale de Martinique a choisi de revêtir de son nom le hall de l’Hôtel de Cluny, qui s’appellera désormais Agora Frantz Fanon.

Inauguration de l’Agora Frantz Fanon

Depuis ce mardi 6 décembre, l’Agora de la Collectivité Territoriale de Martinique  s’appelle Agora Frantz Fanon, en mémoire au célèbre psychiatre antillais, théoricien et acteur de la lutte anti-coloniale. Cette initiative, organisée en partenariat avec l’association KM2 (Krey Matjè Kréyol Matinik) permet d’ancrer l’importance de l’œuvre de Frantz Fanon, sa pensée et son action qui possèdent une portée universelle et qui peuvent encore éclairer les consciences.

C’est en présence de Mme Mireille FANON MENDES-FRANCE, fille de Frantz Fanon et Présidente de la Fondation Frantz Fanon, M. Mourad YELLES, professeur des universités en littératures maghrébines et comparées à l’INALCO, M. Alfred MARIE-JEANNE, Président du Conseil exécutif de la CTM, que l’Agora a été inaugurée lors d’une cérémonie officielle.

Hall d’entrée, ce lieu d’accueil est un espace central de la Collectivité, une symbolique de rencontre entre les Martiniquais et leur administration. En y ancrant le nom de l’écrivain, la Collectivité Territoriale de Martinique entend ramener la philosophie de Fanon au centre des débats, afin que chaque martiniquais s’intéresse de près aux discours, à la pensée et aux récits de Frantz Fanon en vue, principalement, de mieux appréhender «la réalité antillaise».

Rappelons-le ! Ce penseur a fertilisé à un niveau jamais atteint la connaissance du monde colonial. La pensée de Fanon est précieuse et loin d’être obsolète.

A travers Peau noire, masques blancs, il prône notamment le respect des cultures différentes, leur mélange, leur mixité, dont il était un symbole fécond en tant qu’Antillais-Français-Algérien. Pour Fanon, il n’y a pas l’homme blanc et l’homme noir mais le dominé et le dominateur. On peut parfaitement avoir une peau noire et porter des masques blancs. A méditer…

Une gerbe déposée au Lycée de Trinité

Plus tôt dans la matinée ce mardi 6 décembre, Marie-Hélène Léotin, Conseillère exécutive en charge du Patrimoine et de la Culture, s’est rendue au Lycée Frantz Fanon de Trinité, pour y déposer une gerbe devant la stèle aux citations de l’écrivain.

Parmi les plus célèbres : « Fais de moi toujours un homme qui interroge! », une pensée mise ensuite en pratique par les élèves de terminale, qui ont échangé avec Mourad Yelles sur la vie de Fanon.

Les célèbres essais de l’écrivain, Peau noire, masques blancs et Les Damnées de la terre, ont inspiré de nombreux mouvements de libération en Afrique et les Blacks Panthers aux Etats-Unis. Figure emblématique du tiersmondisme, il a livré une réflexion unique et novatrice sur les questions de la conscience noire et de la colonisation. Depuis, si les sociétés ont évolué, la voix du penseur, qui s’est éteinte il y a plus d’un demi-siècle, résonne toujours étonnamment aux cœurs des problématiques politiques, locales et nationales actuelles.