#JTS: la santé mentale, que faire aujourd’hui?

La 3éme Journée Territoriale de la Santé a suscité encore une fois, un vif intérêt, ce vendredi 10 mars 2017. Les professionnels de la santé et le public venu en nombre ont échangé sur la thématique de la santé mentale.

Cette rencontre a réuni plus de 300 participants. En effet, lors des débats fructueux et riches , les experts ont resitué la prégnance du handicap mental dans le contexte martiniquais. Ainsi les chiffres présentés ont montré que la fréquence de la maladie mentale reste élevée en Martinique.

La santé mentale, quésaco ?

La santé mentale est une composante essentielle de la santé. La Constitution de l’OMS définit la santé comme suit : « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Cette définition a pour corollaire que la santé mentale est davantage que l’absence de troubles ou de handicap mentaux.

« La santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté. Dans ce sens positif, la santé mentale est le fondement du bien-être d’un individu et du bon fonctionnement d’une communauté.

La santé et le bien-être mentaux sont indispensables pour que l’être humain puisse, au niveau individuel et collectif, penser, ressentir, échanger avec les autres, gagner sa vie et profiter de l’existence. C’est pourquoi, la promotion, la protection et le rétablissement de la santé mentale sont des préoccupations centrales pour les personnes, les collectivités et les sociétés partout dans le monde. » Mme Karyne PIERRE-LOUIS, Directrice de l’IREPS Martinique

La perception de la maladie mentale est variable selon les individus (influence de l’âge et du niveau d’études) et très probablement influencée par l’histoire de la psychiatrie à la Martinique.

Les chiffres

Ainsi  les chiffres présentés  ont montré que la fréquence de  la maladie mentale reste élevée en Martinique bien que comparable à la moyenne de la France hexagonale.

Quelles pistes ?

Les différentes interventions ont souligné la nécessité d’adapter le soin psychiatrique de l’adulte ou de l’enfant à la spécificité Martiniquaise en ambulatoire comme en centre hospitalier.

De nombreuses préconisations  ont été avancées lors de cette journée :

  • Passer d’une psychiatrie curative à une psychiatrie de prévention dès le plus jeune âge,
  • Mettre en place des équipes mobiles d’insertion,
  • Développer les maisons de la parentalité,
  • Créer des lieux de vie spécifiques,
  • Améliorer les conditions de transports pour favoriser les soins en ambulatoire,
  • Développer les démarches pluridisciplinaires de prise en charge des familles et du patient.

Accédez ici à toutes les interventions:

CTM LE ROLE DE LA PSYCHOLOGUE CLINICIENNE DS LE DISPOSITIF DE LA SANTE MENTALE

Epidémio santé mentale journée CTM mars 2017

JEHEL Urgence et psychiatrie CTM 2017 03 10journée santé mentale du 10 mars – Copie

JOURNEE TERRITORIALE PS ET SANTE MENTALE 10 MARS 2017

L’accompagnement des usagers et des familles

Présentation du CH Maurice DESPINOY 2017