Gloriyé Septanm 1870 : retour sur 4 jours de commémoration

La Collectivité Territoriale de Martinique, le collectif Gloriyé Septanm 1870 et la commune de Rivière Pilote ont commémoré l’Insurrection du Sud du jeudi 22 au dimanche 25 septembre 2016. De nombreuses activités ont été proposées au public venu en nombre pour rendre hommage à ces femmes et ces hommes qui se sont soulevés pour la Martinique au péril de leurs vies.

Sonjé Septanm 1870….

« La liberté conquise en 1848 ne signifie pas la fin de l’exploitation dans les champs de cannes et sur les habitations sucreries. Le système colonial règne en maître et les classes populaires, ouvriers, paysans, petits artisans, ne jouissent pas des libertés politiques. »

Plus de 20 ans après l’abolition de l’esclavage, un jeune noir de la commune du Marin, Léopold Lubin fut cravaché injustement par un fonctionnaire blanc estimant que le nègre ne lui avait pas cédé le passage assez vite sur la route. Léopold porta plainte. Mais comme cette plainte resta sans suite, il décida de se faire justice lui-même, en infligeant une sévère correction à son agresseur. Ce qui lui valut 5 ans de bagne et 1500 francs d’amende.

Des milliers de femmes et d’hommes décidèrent de lui rendre justice. Commença alors le 22 septembre 1870, l’Insurrection du Sud.

Durant la nuit, tous parcoururent armés les campagnes des différentes communes du Sud pour incendier des dizaines d’habitations tenues par des colons. Ces insurgés en quête de justice et de dignité réclamaient la confiscation des grandes propriétés et la redistribution des terres aux paysans pauvres.

Le soulèvement dura 5 jours pendant lesquels des maisons furent brulées, pillées, des manifestants abattus.

Après le déploiement d’un grand dispositif militaire mené par l’État, les insurgés encerclés tombèrent au combat, furent arrêtés, condamnés à mort, aux travaux forcés ou tout simplement exécutés. Eugène Lacaille, l’un des meneurs de la révolte fut fusillé à Fort-de-France comme symbole de victoire pour l’État répressif…

4 jours pour se remémorer

Se réapproprier ce pan de l’Histoire martiniquaise était l’objectif de cette édition de « Gloriyé Septanm 1870 ». Le public venu en nombre a pu se souvenir, rendre hommage à Léopold Lubin, Lumina Sophie, Eugène Lacaille, Louis Telga, ainsi que tous ces femmes et ces hommes qui ont payé de leurs vies, ce combat contre l’injustice sociale et le ségrégationnisme récurrent en cette période post-esclavagiste.

Les nombreux témoignages ont tour à tour rappelé que l’Insurrection du Sud appartenait à la mémoire collective martiniquaise, symbole de la lutte contre toutes les formes d’oppression, d’exploitation et de racisme.

Conférences, swaré bèlè, retraite aux flambeaux, messe, activités sportives, course de gommiers, recueillement étaient au programme de la commémoration de cette date clé de l’Histoire. Un format atypique avec des activités diverses et variées pour le plus grand nombre. Jeunes et moins jeunes ont pu, ainsi, choisir l’activité qui leur convenait pour célébrer Septanm 1870.

Consolider la conscience des martiniquais

« Nous considérons la commémoration comme une façon de cimenter l’unité de notre peuple. Un peuple a besoin de dates-clés qui servent de repères communs. Il y a le 22 mai mais il y aussi le 22 septembre 1870. Une insurrection qui montre de désir de dignité et de justice du peule martiniquais. »

Marie-Hélène Léotin, Conseillère exécutive en charge du Patrimoine et de la Culture

Programme Septanm 1870Cliquez sur l’image pour redécouvrir le programme.

Dépôt de gerbe devant la stèle au Polygone Desclieux- 22.09.16

Conférence de l'historien Gilbert PAGO- 22.09.16

Messe à l'église de Rivière- Pilote- 23.09.16

Hommage aux jeunes défricheurs des années 1970- 23.09.16

Retraite aux flambeaux- 23.09.16

Course de VTT à Rivière- Pilote- 24.09.16

Swaré bèlè à l'habitation La Mauny- 24.09.16

Randonnée sur les traces des insurgés- 25.09.16

Course de gommiers à l'Anse Figuier- 25.09.16