Du rose pour les Rencontres Solidaires de la Pagerie!

Une nouvelle relation au musée : Combiner art, culture et bien-être…

Dans le cadre d’Octobre Rose et pour la première, le domaine de la Pagerie invite l’association Ma tété, ce dimanche 28 octobre 2018.

La Pagerie accueille Ma Tété

A partir de 8h30, la journée sera rythmée entre ateliers culturels de bien-être et conférences autour du cancer animées par des professionnels de la santé tels que le Docteur Marius Jean-Marius pour l’alimentation, la naturopathe Sonia Remus et les Arthérapeutes Marie-Hélène Bellanger et Karice Ruffin.

Des stands d’informations et d’échanges seront mis en place à l’attention du public qui pourra également profiter de la visite de la collection du Domaine et de l’exposition « Robert Rose-Rosette, Essence de Martinique ».

Contact :
Ma tété 0696 26 25 85
Musée de la Pagerie 0596 68 38 34

Les Rencontres Solidaires de la Pagerie

Quel nouveau regard portons-nous sur le musée de la pagerie ? Quel rôle et quelle place accordons-nous au musée aujourd’hui dans la société Martiniquaise ?

Au-delà des missions traditionnelles de conservation et de recherche, Les rencontres solidaires du domaine de la Pagerie illustrent une volonté d’ouvrir le musée à d’autres dimensions comme : contribuer au vivre ensemble, ouvrir des fenêtres, construire des ponts en direction de toutes les composantes de la société Martiniquaise, entrer en résonance avec une société où les liens sociaux sont à renforcer…

Ces rendez-vous d’un nouveau genre visent plusieurs objectifs :

  • Faire du musée un lieu collaboratif qui s’engage dans la vie des citoyens ce qui permet aux citoyens de s’engager dans la vie du musée
  • Rendre le musée accessible et permettre aux personnes d’y vivre une expérience inclusive, basée sur le partage, l’innovation, dans le but de faire du bien à tous
  • Faire du musée un lieu conversationnel, de paroles, de rencontres, de découvertes et d’éducation aux problématiques sociales actuelles
  • Faire du musée une maison commune : un lieu qui fait du bien, un lieu de transmission, vecteur de mieux être social
  • Instituer cet espace comme espace de créativité ouvert à la création, à l’art et favoriser la participation d’artistes et l’échange avec les publics fragilisés par la maladie
  • Œuvrer pour un musée humaniste, en combinant activités culturelles, artistiques, physiques, botaniques pour contribuer à l’amélioration du bien-être des individus et donc de la société

Le musée c’est fun et surprenant et c’est pour la bonne cause! RDV Dimanche !