Déclaration de Fort-de-France sur la Santé

DECLARATION DE FORT-DE-FRANCE sur LA SANTE
Un engagement pour la solidarité régionale

Nous, Ministres de la santé de l’OECS, participant à la quatrième (4e) réunion du Conseil des ministres de la santé tenue à Fort de France en Martinique le 10 novembre 2017,

reconnaissant le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible, tel qu’énoncé par l’Organisation mondiale de la santé;

reconnaissant le coût social et économique des maladies et du handicap, ainsi que l’augmentation du coût des services de soins de santé et l’exposition des populations vulnérables dans les États membres de l’Organisation des États de la Caraïbe orientale;

conscients des vulnérabilités de nos États membres face aux urgences sanitaires, notamment les flambées épidémiques, le changement climatique et les catastrophes naturelles ;

reconnaissant que la santé est un facteur économique et un moteur de la confiance des investisseurs et des visiteurs dans notre région;

rappelant le Traité révisé de Basseterre qui institue l’Union économique de l’Organisation des États des Caraïbes orientales, la libre circulation dans les États membres du Protocole, une approche commune de la politique sociale et l’importance de la coopération fonctionnelle;

notant le droit des citoyens des États membres du Protocole de l’OECS d’avoir accès aux services de santé publique primaires et secondaires dans les États membres du Protocole;

rappelant le souhait des États membres du Protocole d’adopter une approche coopérative pour élaborer des systèmes, des politiques et des infrastructures de santé durables et résilients

conscients des objectifs de développement durable liés à la santé, à l’horizon 2030;

notant que « Une Caraïbe en bonne santé » est l’un des quatre domaines prioritaires du Cadre plurinational des Nations Unies pour le développement durable dans les Caraïbes (MSDAF-ONU des Caraïbes) 2017-2021;

s’appuyant sur 36 années d’achats groupés de médicaments et de fournitures médicales et sur l’historique des réponses régionales aux maladies infectieuses et transmissibles, y compris le VIH et la tuberculose, au sein de l’OECS;

désireux de poursuivre les approches régionales sur le problème croissant des maladies non transmissibles dans la région;

comprenant la nécessité de prendre en compte la santé dans toutes les politiques;

approuvant les quatre piliers de l’Agenda Santé OGDS 2017 – 2030

  1. environnements sains et prise en main de la santé,
  2. accès équitable aux services de soins de santé durables et de qualité,
  3. mise à disposition des informations pour la gouvernance stratégique des systèmes de santé,
  4. investissement à long terme dans le secteur santé.

En foi de quoi, nous nous engageons vis-à-vis des actions suivantes à travers des mécanismes existants ou nouveaux ciblant la réalisation de la Santé pour Tous:

  1. partager les ressources humaines en santé,
  2. faciliter l’achat groupé de matériel et de services de santé,
  3. recueillir et partager les informations pertinentes pour guider l’orientation stratégique de la santé, y compris les indicateurs de qualité et de résultats,
  4. élaborer et mettre en œuvre des approches politiques et législatives communes en matière de santé,
  5. élaborer et diffuser des messages communs sur des pratiques de vie saine,
  6. créer des environnements sains grâce à une planification, un développement et un engagement communautaire appropriés,
  7. donner la priorité à la prévention et aux soins primaires en particulier pour les maladies non-transmissibles,
  8. partager l’accès aux services spécialisés,
  9. préparer et répondre conjointement aux urgences sanitaires,
  10. partager les bonnes pratiques et mener des recherches communes.

Fort-de-France, Martinique, 10 novembre, 2017