Conférence sur le Café

CTM-Communique-Presse

La Bibliothèque Schoelcher vous convie à une Conférence sur le « Café » proposée par la Société d’Histoire de la Martinique : « Réseaux, généalogies et parcours de vie d’habitants caféiers martiniquais, blancs et libres de couleur, de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle » de Marie HARDY, le mercredi 10 mai 2017, à 18H30.

Le propos de Marie Hardy est de mettre en évidence l’évolution de la propriété caféière, à l’origine espace particulier à l’intérieur de vastes habitations dont l’activité essentielle est la production de sucre.

Au fil des années, le café devenant très populaire en Europe, sa culture va se développer et les habitations spécialisées dans cette production, d‘un bon rapport sur un espace peu important, vont se « répandre » sur l’île. Ce sera souvent le premier investissement de libres de couleur peu fortunés, ne pouvant acquérir les surfaces indispensables à la production de sucre.

Marie HARDY est docteur en histoire et membre du comité de la Société d’Histoire de la Martinique.

La Société d’Histoire de la Martinique (Association loi 1901) a été fondée en 1955 par un groupe d’amateurs, rejoints en 1961 par Léo ELISABETH, premier Martiniquais agrégé d’histoire, Président de l’association disparu récemment. Dès 1955, est mise en place la publication d’un bulletin annuel, les Annales de la Martinique, constitué d’articles divers portant sur des aspects différents de l’histoire de notre île.

Par la suite, viendront s’ajouter les Mémoires dont chaque numéro est consacré à un sujet spécifique. Plus tard la d’Histoire de la Martinique s’investira dans la réalisation Société d’expositions, en particulier, celle consacrée aux Libres de couleur en 2005, avec les Archives départementales.

Parallèlement, l’association présente des conférences qui témoignent de nouvelles approches de l’histoire de la Martinique.

Enfin, elle organise des sorties sur le terrain pour tous ceux qui désirent connaître des aspects concrets de notre histoire.

La Société d’Histoire de la Martinique, au fil des années, poursuit son travail de défrichement en abordant de nouveaux thèmes de recherche, en respectant la liberté du chercheur, l’ouverture d’esprit, dans les limites du respect mutuel.

La présidente actuelle de l’association est Monique SAINTE-ROSE.

 

Fort-de-France, le 9 mai 2017.